Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Description du projet Partenaires

Partenaires

  • Cemagref Lyon :
    • L’Unité de Recherche Hydrologie-Hydraulique du Cemagref de Lyon développe des activités scientifiques dans le domaine de l’hydro-météorologie et l’hydrologie statistique. Il a participé notamment à plusieurs projets de recherche sur l’impact du changement climatique sur des grands bassins français : la Seine et la Somme (Ducharne et al., 2009) et la Garonne (Sauquet et al., 2009). L’équipe est actuellement impliquée dans le projet HYDROQUAL sur la Loire, dans lequel elle s’est engagée à examiner comment le changement climatique affecte les régimes hydrologiques, en termes de modification des crues, des moyennes eaux et des étiages. Enfin, il est le partenaire français du projet européen XEROCHORE, « An Exercise to Assess Research Needs and Policy Choices in Areas of Drought » (FP7), dont l’objectif est de dresser un état de l’art sur les sécheresses et d’identifier les principales lacunes et potentielles pistes de recherche. L’unité possède aussi des compétences en modélisation des interactions sol-végétation-atmosphère (modèle SiSPAT) qui seront mises à disposition du projet.
    • L'équipe DYNAM, au sein de l'unité de Recherche MALY (Milieux Aquatiques, Ecologie et Pollutions) a pour objectif de développer et tester des outils prédictifs pour la gestion et la restauration des écosystèmes d'eau courante et en particulier de leurs caractéristiques physiques (hydrologie, hydraulique, substrat, température). Les outils que l'équipe développe cherchent à être transférables entre systèmes et associés d'incertitudes. Dans ce but, l'équipe privilégie une approche comparative des dynamiques et des tendances biologiques à de multiples échelles d'espace et de temps, dans des systèmes diversifiés (cours d'eau de montagne à grands cours d'eau, cours d'eau intermittents…) et pour différents groupes biologiques (poissons, invertébrés à différents niveaux de détermination, plantes).
  • EDF/LNHE
    • Le Laboratoire National d'Hydraulique et d'Environnement (LNHE) est un département de la Direction Recherche et Développement d'Electricité de France (EDF). EDF est particulièrement concernée par l'évolution de la ressource en eau puisque celle-ci sert à la fois de "carburant" pour l'hydroélectricité et de source de refroidissement pour les centrales thermiques classiques ou nucléaires. Les dernières années de sécheresse 2003 ou 2005 ont aussi fait prendre conscience que l'eau était une ressource rare et partagée par plusieurs usages dont la production électrique. Parmi ses missions le LNHE a pour objectif de fournir des éléments sur l'évolution de la ressource en eau et l'évolution des usages dans une vision prospective. Les compétences en hydrologie et en multi-usages de l'eau du département sont donc mobilisées sur ces sujets. Les équipes participent ou ont participé à plusieurs projets de recherche nationaux tels les projets GICC-Rhône (programme GICC), IMAGINE2030 (APR RDT) ou RIWER2030 (ANR VMCS). Le travail en commun entre les deux compétences engagé lors du projet IMAGINE2030 est une des forces du Laboratoire qui a ainsi déjà amorcé un travail interdisciplinaire. Lors de ce projet un effort particulier a également été fait pour maintenir un lien assez fort avec les unités opérationnelles d'EDF sur le bassin de la Garonne ce qui a permis une meilleure appropriation du territoire par les équipes de recherche et une transmission des résultats par les acteurs EDF du bassin.
  • EDF/DTG
    • La Division Technique Générale est une unité d’appui aux parcs en exploitation pour la plupart des domaines techniques qui touchent au fonctionnement des unités de production. Pour ce qui concerne la gestion des ressources en eau, deux services d’une trentaine de personnes travaillent à l’exploitation d’un réseau de mesures hydroclimatologiques ainsi qu’à la surveillance et la prévision des débits à différentes échéances. Ils sont épaulés par un service d’appui qui les assistent pour le développement d’outils et de méthodes sur le plan des mesures et de la modélisation. L’expérience opérationnelle de la DTG est ancienne puisqu’elle remonte à la création d’EDF. Dès cette époque en effet, la question de l’optimisation des réservoirs de l’hydroélectricité se posait et DTG commençait à y répondre à partir de réseaux de mesures et de modélisations. Sur le bassin de la Durance en particulier, la gestion du lac de Serre Ponçon dont la finalité est double, production hydroélectrique et alimentation des canaux d’irrigation de la Basse Durance, DTG a développé des modélisations qui permettent aujourd’hui d’améliorer la gestion dans les situations difficiles comme ce fut le cas en 2007.
  • UMR Sisyphe
    • L’UMR Sisyphe est un des leaders français en ce qui concerne les impacts du changement climatique sur l’hydrologie à l’échelle régionale, qu’il s’agisse des ressources en eau, des extrêmes hydrologiques ou de la qualité de l’eau (thermique et biogéochimie). Ces projets reposent sur la maitrise de la modélisation des flux hydriques et des processus couplés au sein des hydrosystèmes continentaux, qui constitue un des points forts de l’UMR Sisyphe. Une large gamme de modèles hydrologiques y est disponible, dont le modèle CLSM (développé par A. Ducharne), le modèle GR4J (utilisé par L. Oudin formé au Cemagref Antony), et le modèle ORCHIDEE de l’Institut Pierre Simon Laplace (IPSL). L’objectif principal de ce dernier est de calculer les flux d’eau et d’énergie échangés entre la surface continentale et l’atmosphère dans le modèle climatique LMDz, dont le développement est une activité essentielle du Laboratoire de Météorologie Dynamique de l’IPSL, et qui a servi à tous les exercices du GIEC. Le développement de paramétrisations spécialisées de l’hydrologie des sols et des bassins versants pour mieux contraindre ces flux a été initié par A. Ducharne lors de sa thèse au LMD. La collaboration s’est récemment renforcée entre Sisyphe et le LMD, via le projet HYDROSOL, financé par R2DS et coordonné par A. Ducharne, avec F. Hourdin et F. Chéruy du LMD. Il s’agit d’étudier si la paramétrisation des transferts hydriques dans le sol permet d’améliorer le climat simulé en Ile de France et de modifier les projections de changement climatique.
  • Cemagref Antony
    • L'Unité de Recherche Hydrosystèmes et Bioprocédés du Cemagref d'Antony est composée de huit équipes thématiques, dont l'équipe Hydrologie qui développe des activités scientifique dans le domaine de la modélisation hydrologique et de ses applications dans des contextes opérationnels. Cette équipe a participé à de nombreux projets scientifiques et expertises liés aux questions de ressources et de risques, au niveau national et international. Ces dernières années, elle a été impliquée dans deux projets scientifiques sur les impacts du changement climatique, le projet IMAGINE2030 sur le bassin de la Garonne mentionné plus haut, et le projet RHEINBLICK2050, projet visant à évaluer les conséquences du changement climatique sur le bassin versant du Rhin. L'équipe a constitué des bases de données hydro-météorologiques sur un millier de bassins versants français sur lesquels elle teste ses modèles et méthodologies. Elle a notamment développé une gamme de modèles hydrologiques (modèles GR4J, GR2M) largement testés en France et à l'étranger. 
  •  LTHE
    • Le Laboratoire d’Etudes des Transfert en Hydrologie et Environnement développe différentes activités de recherche en hydrométéorologie, sur la caractérisation et la modélisation des systèmes précipitants, la modélisation hydrologique et la caractérisation de la ressource en eau et des risques hydrologiques dans un contexte de climat changeant. Le LTHE a renforcé récemment ses activités de recherche en hydrologie alpine (création de l’équipe commune LGGE-LTHE Chyc : ) et en régionalisation du climat (axe transversal de l’OSUG coordonné par le LTHE et le LGGE). Il s’appuie pour ses recherches sur le développement de différents modèles hydrologiques adaptés au milieu alpin (GSM-Socont, Horton et al 2005 ; ID, Lafaysse et al., submitted) ainsi que sur le développement de différents générateurs statistiques de temps. Différents modèles de descente d’échelle statistiques sont en cours de développement pour la génération de scénarios météorologiques : analog, un modèle non paramètrique analogique pour la prévision quantitative des précipitations sur différentes régions françaises (Obled et al. 2002), ddwgen ,un modèle semi-paramétrique combiné pour la génération de scénarios multisite horaire de températures et de précipitations en milieu alpin (Mezghani et Hingray, 2009). Le LTHE coordonne actuellement le projet RIWER2030 visant à caractériser l’impact du changement climatique sur la ressource en eau et les ressources énergétiques associées pour le bassin de la Haute Durance et de la Loire à l’amont de Giens.
  • Société du Canal de Provence
    • La Société du Canal de Provence (SCP) est une Société d’Aménagement Régional, régie par les règles du droit privé des sociétés, et dont les collectivités publiques territoriales de la Région sont actionnaires majoritaires. L’Etat lui a confié, en 1963, une mission de service public dans le cadre d’une concession pour l’aménagement hydraulique de la Provence en vue de l’irrigation et de l’alimentation en eau pour les usages domestiques, agricoles et industriels. La loi de décentralisation du 13 août 2004 a permis le transfert des biens de l’Etat concédés à la SCP à la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, le 30 décembre 2008. La SCP a pour mission la création et la gestion des réserves et ouvrages de transport d’eau nécessaires, en complément des ressources locales, à la desserte du territoire de la Région Provence Alpes Cote d’Azur, et la fourniture d’eau aux communes, particuliers, agriculteurs et industriels. Directement concernée dans sa mission d’aménagement régional par les effets des changements climatiques, par l’évolution du contexte institutionnel de la gestion des ressources en eaux (Directive Cadre Européenne sur l’eau, Schéma d’Aménagement de Gestion des Eaux du Verdon, Plan Durance) et par l’évolution des territoires (Schéma Régional d’Aménagement et de Développement du Territoire Provence-Alpes-Côte d'Azur), la SCP s’est engagée depuis 2007 dans une démarche de veille prospective, visant à suivre et partager les informations et les outils permettant d’anticiper les évolutions possibles de l’environnement de la Société, et l'évolution prévisible des prélèvements futurs. Enfin, la SCP contribue activement, aux côtés de la Région PACA, à l’élaboration du « Schéma Régional d’orientations pour une utilisation raisonnée et solidaire de la ressource en eau », engagé en 2009 et qui se poursuit en 2010.
  • ACTEON
    • ACTeon est un cabinet de conseil et recherche spécialisé dans l’appui au développement de dynamiques locales de développement durable et de politiques de l’environnement. Son implication dans des projets de recherche et études permet de mobiliser différentes expertises et expériences que ce soit d’ordre méthodologique (analyses de dynamiques territoriales, prospective, socio-économie, ingénierie de l’environnement…), de connaissance des enjeux et dynamiques sectoriels (agriculture, irrigation, développement économique, environnement…) ou d’animation et de communication (méthodes participatives, implication des acteurs, information et communication…). Son implication forte au niveau européen dans les problématiques du développement durable et de gestion des ressources en eau complète une expérience française en fort développement orientée vers l’appui aux collectivités locales et services de l’état. ACTeon possède également une forte expertise dans la mise en œuvre d’instruments économiques appliqués au domaine de l’eau, que ce soit en ce qui concerne les instruments « classiques » tels la tarification, les taxes/redevances ou les subventions aux investissements que en ce qui concerne des instruments plus innovants tels les marchés de l’eau. ACTeon contribue aujourd’hui à différentes réflexions prospectives dans le domaine de l’eau, y compris en France dans le cadre d’appuis à des Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGEs) et le développement de scénarios tendanciels (par exemple, Bassin Houiller, Alllier Aval, Loire Amont) ou l’appui au MEEDDM (prospective eau/milieux aquatiques et territoire 2030). Enfin, ACTeon est régulièrement impliqué dans des projets de recherche européens (par exemple, SWIFT, BRIDGE, Aquaterra, IWRM.Net…).
Actions sur le document