Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil

Risque, Ressource en eau et gestion Durable de la Durance en 2050

Projet R²D² 2050 (Décembre 2010 - Décembre 2013, APR GICC)

Ce présent projet propose de progresser sur l’élaboration d’une vision prospective de la gestion de l’eau à l’échelle d’un territoire complexe et fortement anthropisé : le bassin de la Durance (13000 km²). Il permettra de mettre à jour pour partie les résultats de l’étude « GICC-Rhône », datant de 2003, en se concentrant sur un des affluents majeurs du bassin du Rhône, parmi les plus contrastés en termes de régime hydrologique et de climat. Le projet bénéficiera des données et méthodes les plus récentes maîtrisées par les proposants.

Les partenaires se proposent de construire une représentation fidèle du fonctionnement actuel de l’hydrosystème (aspects quantitatifs et biologiques) et d’élaborer des projections climatiques et des scénarios socio-économiques territoriaux en étroite relation avec les acteurs de terrain impliqués dans la gestion de l’eau. Les principaux déterminants (entrées et sorties des représentations mises en oeuvre) seront appréhendés/décrits/modélisés à différentes échelles emboîtées, depuis l’échelle européenne jusqu’aux entités de gestion de ce bassin.

 En outre au travers d’une plate-forme de modélisation intégrée des régimes influencés (tenant compte des éléments de gestion), transverse aux actions thématiques et qui servira dans les exercices de prospective usage / ressource, ce projet permettra une vision dynamique et quantifiée de différents scénarios de gestion établis en concertation avec les acteurs. Les travaux de modélisation intégrés permettront de fournir des bases scientifiques à la mise en place de stratégie d’adaptation sur un territoire très contrasté.

 Ce projet sera l’opportunité de fédérer plusieurs équipes qui ont des actions de recherche sur le territoire et de faire coopérer opérationnels et spécialistes de différentes disciplines (météorologie, hydrologie, biologie et économie) sur des questions appliquées.

 Un des résultats majeurs attendus sera la quantification des incertitudes, ceci afin dégager les grandes tendances sur lesquelles les gestionnaires peuvent élaborer une stratégie d’adaptation et de tester différents scénarios de gestions possibles permettant la satisfaction des besoins en eau des usagers à l’horizon 2050. Il est prévu une interaction forte avec les acteurs (notamment au travers de la participation à des comités de pilotage) afin de les impliquer dans la construction des scénarios prospectifs et afin de leur transférer les informations et résultats obtenus au cours du projet.

Coordination : Eric Sauquet, Irstea (Lyon) - courriel : eric.sauquet@irstea.fr

Actions sur le document